Zoom sur les rats

  • Post category:Actualités

Dans la majorité des cas, au moment où vous découvrirez l’ampleur du problème, il est trop tard.
On dit que pour 1 rat vu, il y en a 10. 

Sachant que les portées peuvent être poussées aux nombres de 10 portées de 10 individus par an si la nourriture est abondante.

Alors, comment faire ? Puis-je agir seul ? À quel moment faut-il faire venir un expert ?
Nous allons tenter d’éclaircir quelques points avec vous.

Identification

Les individus les plus représentés dans nos régions sont le rat brun ou surmulot (Rattus norvegicus) ou encore appelé rat d’égout, et le rat noir (Rattus rattus) ou encore appelé rat des greniers.

Dératisation du rat brun en Vendée
Rat brun
Dératisation rat noir en Vendée
Rat noir

Ils mesurent entre 15 et 25 cm de long auxquels il faut ajouter en moyenne 20 cm de queue.

Ils pèsent entre 150 et 450 grammes.
Ils sont omnivores et peuvent manger jusqu’à 10% de leur poids par jour (soit entre 15 et 30g)
Ils ont besoin de beaucoup boire, ainsi ils se trouvent souvent près d’un point d’eau.

Le rat est un athlète complet puisqu’il peut sauter à 2 mètres de longueur et 60 cm de hauteur, il court le 100 mètres en 10 secondes et il sait grimper, nager et peut tenir plusieurs minutes en apnée
(Il est donc inutile d’essayer de les noyer).

De plus, c’est un animal intelligent qui vit en groupe et qui se méfie de tout ce qui est nouveau.
Ils vivent en général 2-3 ans.

Nuisances

Lorsque les rats élisent domicile dans vos locaux, ils causent toujours des dégâts. Ils ont un besoin constant de ronger (d’où leurs noms) puisque leurs dents poussent en permanence.

Que ce soit aux matériaux ou aux structures par le rongement (bois, tuyau, isolation, fils électrique…).
Ou bien par la dégradation des affaires personnelles (vêtement, photos…) à cause de leurs fèces et de leurs urines qui sentent extrêmement fort.

Ou pire, ils peuvent transmettre des maladies par leurs excréments comme la salmonellose :
La salmonellose est une infection à une bactérie nommée Salmonella ou salmonelle. Il s’agit de l’une des principales causes d’intoxication alimentaire. La plupart des personnes infectées souffrent de crampes au ventre, de diarrhée et de fièvre.

D’autres maladies, comme la leptospirose transmises par leurs urines :

Dans la forme typique, après une incubation de 10 jours environ, la leptospirose débute brutalement par une fièvre élevée, des frissons, un malaise général, des douleurs musculaires, des symptômes méningés (maux de tête, vomissements), des saignements de nez, un herpès labial.

C’est pour cela que nous conseillons de ne pas boire directement à la canette (soda, bière…) qui sont stockées dans les hangars et peuvent contenir sur leur surface, des résidus d’excrément ou d’urine de rats.

Ou encore des transmissions par la puce du rat comme la peste :
Elle est caractérisée par le gonflement des ganglions lymphatiques, souvent au niveau du cou, des aisselles et de l’aine (les bubons). Elle peut également s’accompagner d’une toux muco-purulente avec présence de sang et des douleurs dans la poitrine.

Détecter la présence de rats

Les rats sont actifs surtout la nuit. On peut percevoir des grattements ou encore des couinements en prêtant l’oreille et si aucun individus ne vous a détecté (sinon ils se cacheront sans bruits).

Les rats peuvent aussi être démasqués grâce à la présence de petites déjections appelés fèces, et par l’odeur de leur urine qui sent particulièrement forte.

On peut aussi les repérer en observant des taches huileuses le long des murs lorsqu’ils se déplacent.

Lutter contre le rat

Si vous voulez essayer de lutter seul, voici quelques conseils et astuces de grand mère.

Dispositif mécanique

Vous pouvez tenter de piéger les rongeurs en les attirant dans une cage avec de la nourriture ou encore avec des tapettes à rats (évitez celles à souris qui ne sont pas étudiées pour).

Dispositif répulsif à ultrasons

C’est un petit appareil qui émet des sons inaudibles à l’oreille humaine, mais qui perturberont les rats. L’avantage de cette méthode est qu’elle ne génère aucun déchet. Toutefois, son efficacité est limitée dans le temps. Le rongeur s’adaptera à la nuisance et trouvera un moyen de la contourner ou il se déplacera dans les locaux à proximité.

Les appâts en pâte ou en graine

Je vous déconseille fortement les appâts type poison malgré les promesses faites par les grandes enseignes de distribution ou les magasins de bricolage, leurs produits ont une efficacité limitée sur les nuisibles.

Pire, avec les faibles dosages pour respecter les réglementations de ventes aux grands publics, ils favorisent la résistance des rongeurs contre certaines substances chimiques.
Cela permet aux générations futures de muter en s’adaptant à certaines molécules.

Les boules de naphtaline

Il faut en placer sur le passage des rongeurs. La naphtaline empêche les cellules de transporter l’oxygène au cerveau du rat, ce qui provoque sa mort.

Honnêtement, c’est assez peu efficace, à moins de sur-doser les boules. Dans ce cas, vous risquez de vous retrouver dans une atmosphère saturée en naphtaline et vous aurez rapidement des vertiges. 

Évitez cette méthode, surtout s’il y a enfants, des personnes âgées ou des animaux domestiques.
De plus, c’est très nocif pour les voies respiratoires.

Les plantes répulsives

Vous pouvez faire pousser quelques plantes répulsives contre les rongeurs comme les jacinthes, les couronnes impériales, l’euphorbe, la menthe ou l’incarvillea, mais en choisissant scrupuleusement la variété et en prenant conscience des risques. Puisque certaines de ces variétés sont toxiques pour l’homme et/ou les animaux.

Malgré son efficacité, cela reste une technique de prévention et ne chassera pas les individus déjà installés.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que la dératisation est une affaire d’expert, car les rongeurs sont intelligents, méfiants et ils se multiplient très vite.

Dès l’apparition des premiers signes, il faut inspecter l’ensemble de ses locaux pour estimer l’importance de l’infestation.

Si les nuisances persistent, contactez moi :